CSR

Une Belgique digitale

pour tous

Vous avez pu lire l'importance sans cesse croissante que la nouvelle génération de clients attache à la réputation de votre entreprise, à la responsabilité sociétale et à l'environnement. Chez Proximus, nous tentons de montrer l'exemple. Notre stratégie se base sur quatre piliers. Technobel en est un bel exemple.

Les 4 piliers de l’entrepreneuriat durable

Depuis une dizaine d’années, Proximus est pionnière en matière de responsabilité sociétale et en développement durable, tant en Belgique qu’en Europe. La politique CSR de Proximus est basée sur 4 piliers : une vie digitale meilleure pour tous, l’intégration de toutes nos parties prenantes (clients, fournisseurs, employés), la contribution sociétale et le respect de notre planète. Soutenir des actions Que ce soit dans l’enseignement, la santé, la diversité ou l’environnement, nous tentons d’apporter notre contribution au quotidien de tous les Belges. Les enfants apprennent la sécurité digitale avec Child Focus, les seniors se familiarisent à l’informatique grâce à DiggIT, Molengeek et l’école 19 forment des jeunes chercheurs d’emploi non qualifiés au codage et aux métiers des nouvelles technologies. Nous veillons également à ce que les enfants hospitalisés gardent un contact avec leurs camarades de classe. Neutralité climatique Ceci n’est qu’une petite partie de l’engagement social auquel chaque maillon de l’entreprise contribue au quotidien. Nous luttons également activement contre le réchauffement climatique en réduisant nos émissions de CO2. À tel point que notre entreprise est désormais neutre en carbone, et souhaite, à partir de 2030, être une entreprise carbon net positive sans compensation. Proximus souhaite aussi, d’ici 2030, devenir une vraie entreprise de l’économie circulaire en impliquant ses fournisseurs dans cette transformation et en appliquant les principes d’éthique et de responsabilité dans l’entreprise.

LA POLITIQUE CSR PROXIMUS EST BASEE SUR 4 PILIERS

1 Une vie digitale meilleure pour tous les Belges

2 L’intégration de toutes les parties prenantes

3 La contribution sociétale

4 Le respect de notre planète

Technobel offre des formations IT aux demandeurs d’emploi

Un win-win grâce aux formations

Quand la responsabilité sociétale de Proximus rencontre les besoins des entreprises, Technobel a vu le jour pour répondre. La mission de Technobel est de former des chercheurs d’emploi aux métiers de l’IT, mais aussi d’améliorer les compétences digitales du personnel des PME et TPE. Réduire l’écart entre formations et besoins Pour faire face à la pénurie de certains métiers, mais aussi pour anticiper les métiers de demain, 24 centres de compétences wallons ont vu le jour au début des années 2000 afin de réduire le décalage entre la formation et les besoins des entreprises. Parmi eux, Technobel est le centre de référence pour les formations IT en provinces de Namur et de Luxembourg. Proximus et le Forem sont à l’origine de la création de cette asbl. Depuis, ils ont été rejoints par l’université de Namur. “Cette structure permet à Technobel d’être en prise directe avec les besoins des entreprises”, explique Hervé Docq, directeur de Technobel. “Cela nous permet une grande flexibilité et réactivité dans la constitution de nos programmes de formation qui évoluent au contact des demandes des entreprises. C’est un véritable cercle vertueux qui aboutit à la mise en œuvre de nos formations.”

TECHNOBEL

est un des 24 centres de compétences de Wallonie. Créé en 2001, Technobel a vu le jour pour réponde à un constat des entreprises du secteur des TIC sur le décalage entre la formation et les besoins réels du monde de l’entreprise. Chaque année, ce sont environ 3.000 personnes qui sont formées. Technobel compte 17 salariés dont 5 formateurs internes auxquels s’ajoutent 15 formateurs externes pour un budget annuel de 2,5 millions d’euros.

Un catalogue de formations très complet “Le centre de compétences s’adresse à trois publics cibles : les demandeurs d’emploi, le monde de l’enseignement et enfin le monde des entreprises”, poursuit Hervé. Qu’ils débutent totalement dans l’IT ou qu’ils veuillent remettre leurs connaissances à jour, le niveau des étudiants importe peu. “Nous avons différents niveaux de formation, de débutant à avancé, et nous nous adaptons vraiment à chaque public même si nos étudiants sont globalement assez jeunes.” Les formations touchent à tous les secteurs de l’IT. “Nous avons des formations en réseaux, en développement, en systèmes, en bureautique, en cyber sécurité mais aussi en IoT, l’internet des objets. Les formations s’étendent sur 1 à 5 jours selon les besoins. Pour les chercheurs d’emploi, nous sommes sur un format en plusieurs semaines.” Les formations de Technobel sont véritablement connectées avec le monde de l’entreprise. “Grâce à des stages et à l’apprentissage sur le terrain, nos étudiants sont bien préparés au monde et à la culture de l’entreprise. Nous avons un taux d’insertion de 71 % qui témoigne de cette qualité.”

HERVÉ DOCQ Directeur de Technobel, a une formation initiale en informatique qu’il a complétée d’un master en sciences de l’éducation à la Faculté de psychologie de l’UCL. Il a rejoint Proximus en 2002 dans la division IT. En 2007, il devient directeur de Technobel.


“Les formations de Technobel sont conçues pour et avec les entreprises.”
Hervé Docq, directeur de Technobel

Une pédagogie innovante primée Pour encore renforcer les qualités des étudiants, Technobel a mis au point une pédagogie innovante basée sur l’expérience baptisée ‘Be a Maker’. “En 2018, nous nous sommes rendu compte que le taux d’absentéisme augmentait, les abandons aussi et que le taux d’insertion diminuait. Nous nous sommes demandé si nos formations convenaient encore à nos apprenants et avons donc décidé de revoir en profondeur notre approche en mettant en place un processus d’accompagnement personnalisé et une pédagogie par le faire”, raconte Hervé. “Concrètement, quoiqu’ils apprennent, ils sont jugés sur du concret.” Ces cas concrets, ces prototypes répondent une nouvelle fois aux besoins des entreprises. Une pédagogie unique en Belgique et qui fait ses preuves. À tel point qu’elle a été primée par un award européen.

“Le fait de pouvoir investir dans une structure qui ne laisse pas des gens sur le bord de la route est très important pour nous.”
Antonio Galvanin, Public Affairs Manager Proximus

Des synergies indispensables Le modèle de Technobel montre à quel point les synergies entre le monde de la formation et celui des entreprises sont indispensables. “Technobel permet de créer des synergies et des projets innovants avec une grande partie des écosystèmes wallons ; de plus, cette interaction entre Proximus et Technobel aide à répondre au besoin de métiers en pénurie”, indique Antonio Galvanin, Public Affairs Manager chez Proximus. Mais au-delà de la qualité des formations, de leur utilité concrète pour les entreprises, Antonio retient également que le fait de pouvoir investir dans une structure qui ne laisse pas des gens sur le bord de la route est très important pour une entreprise comme Proximus.

ANTONIO GALVANIN Ingénieur civil diplômé de l’ULB, a rejoint le département vente et marketing de Belgacom en 1993. Il travaille aujourd’hui au sein du groupe Public Affairs en tant que responsable des relations entre les acteurs institutionnels wallons et les différentes entités de Proximus.